Un budget 2012 sans hausse des impôts locaux

Depuis 11 ans, nous votons le budget de la Ville d’Arles sans augmenter la part communale des impôts locaux, donc sans hausse de la taxe d’habitation ni de la taxe sur le foncier bâti. Je tiens à remercier les élus du Conseil Municipal ainsi que les cadres et techniciens qui nous aident à la préparation de cet acte majeur de la vie publique qu’est le budget communal.

Malgré la baisse des dotations du gouvernement, que nous subissons pour la quatrième année consécutive comme toutes les autres communes de France, notre volonté est de poursuivre la modernisation du service public communal :

  • Pour la propreté
  • Pour la sécurité
  • Pour l’embellissement de notre ville, de ses quariters, villages et hameaux.

En 2012, la commune investira 14 millions d’euros et se désendettera de 0,75 million d’euros.

Ces 15 millions d’euros sont financés pour moitié par des participations de la Région, du Département et de l’État. Je souhaite dire ici toute la place prise par les grandes collectivités territoriales qui nous aident à réaliser cette année :

  • Des travaux d’équipements sportifs et routiers dans les villages
  • Des travaux sur les espaces publics des quartiers et du centre ville
  • La dernière tranche du Plan Patrimoine Antique
  • Les investissements du Parc des Ateliers
  • Les travaux dans les crèches et haltes-garderies

Par ailleurs, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône réalise le prolongement de la Rocade.
Le Conseil Régional, l’État et les Départements et Communes réalisent la protection Nord de la Ville.

La Communauté d’Agglomération décide de créer une nouvelle école de musique (5 millions d’euros). La réalisation de la plate-forme « colis lourds » est décidée (2 millions d’euros). Elle permettra la poursuite du développement du port fluvial industriel. Cet outil permettra d’apporter des réponses concrètes aux entreprises de chaudronnerie et de métallurgie.

Davantage d’informations ici:
http://www.arles-info.fr/index.php?post/2012/02/23/Budget-2012