L’adieu à Raymond Aubrac

Avec la mort de Raymond Aubrac, le dernier des compagnons de Jean Moulin disparaît. Nous devons transmettre son héritage: l’esprit de la Résistance qui l’a animé jusqu’à son dernier souffle. C’est l’héritage du Conseil National de la Résistance, quand communistes, gaullistes, chrétiens et bien d’autres étaient unis dans un combat à mort contre la tyrannie, contre le racisme, contre le fascisme.

J’ai eu l’honneur et le bonheur de rencontrer et de parler avec Lucie et Raymond Aubrac à plusieurs reprises. Ils étaient pour moi l’exemple de ce que l’être humain a de meilleur en lui… quand les actes répondent aux convictions, quand le courage sert la droiture, quand l’amour de la liberté se conjugue à la solidarité.

Avec la disparition de ce héros modeste et généreux une page de l’histoire de l’Europe se tourne. Nous n’oublierons ni l’homme, ni le combat de sa vie.