le Goncourt 2012 pour Actes Sud

La plus prestigieuse des récompenses littéraires a été attribuée pour la deuxième fois de son histoire à l’éditeur arlésien Actes Sud pour “Le Sermon sur la chute de Rome” de Jérôme Ferrari. Je voudrais dire ma joie à Françoise Nyssen et à Jean-Paul Capitani et les féliciter au nom de tous les Arlésiens pour ce prix Goncourt. Mes pensées vont aussi vers Hubert Nyssen, qui nous a quittés il y a un an, à une semaine près.

Le prix Goncourt récompense d’abord un livre et donc un écrivain mais il est aussi un hommage au travail de l’éditeur. Cet hommage public est plus marquant encore lorsqu’il distingue une maison d’édition installée « rive gauche… du Rhône », comme aime à le rappeler Françoise Nyssen. Il y a sept ans, pour son premier Goncourt, Actes Sud devenait le premier éditeur non-parisien à recevoir ce prix. C’est aujourd’hui une confirmation, qui s’accompagne aussi du prix Médicis de l’essai qui revient à David Van Reybrouck pour “Congo, une histoire”, toujours chez Actes Sud.

En 30 ans, Actes Sud a démontré que la passion, la culture, la littérature pouvaient se conjuguer avec la réussite économique, avec la création d’emplois. Actes Sud est aujourd’hui un des premiers employeurs privés du Pays d’Arles, un des acteurs majeurs d’Arles, avec les Rencontres de la photographie, le Musée départemental Arles Antique, Supinfocom et la Fondation LUMA. Ce prix Goncourt symbolise aussi l’économie culturelle qui est l’avenir d’Arles. J’en remercie Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani.