Décès de Louis Stouff: un grand historien s’en va

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès de Louis Stouff, professeur émérite de l’université de Provence, spécialiste de l’histoire médiévale provençale. Cet homme, d’une très grande gentillesse, faisait autorité quant à son savoir sur le Haut-Moyen-âge. Il avait choisi Arles comme sujet de ses recherches.
Elève de l’historien Georges Duby au même titre que son ami Jean-Maurice Rouquette, conservateur honoraire des monuments et musées d’Arles, c’est à Louis Stouff que l’on doit le défrichage et la compréhension de l’histoire médiévale d’Arles. Grâce à son œuvre, il a dévoilé un pan entier de notre histoire, de la vie quotidienne et politique des Arlésiens durant cette période, en étudiant pas moins de 2815 testaments et 1300 registres issus des archives de la Ville datant du XIVe et XVe siècle. Ce travail se retrouve d’ailleurs parmis les 70 livres et articles qu’il a publiés durant sa vie, dont la plupart aborde l’histoire de notre ville. J’ai eu le plaisir de le cotoyer à l’occasion de conférences passionnantes qu’il donnait, et c’est lors d’une de ces rencontres qu’il m’a donné son livre consacré à Arles durant le haut Moyen-âge.
Bien sûr, son œuvre nous survivra et je tiens à rendre hommage ce grand professeur émérite qui a éclairé Arles de sa plume et de son intelligence. Son dernier livre est paru il y a quelque jour : « Arles au Moyen-Age finissant » éditée chez Publication Université Provence.
Je tiens à présenter à sa famille et à ses proches mes condoléances les plus sincères.