Je suis sensible à l’accueil des populations qui fuient la guerre et la misère

Je suis favorable à l’accueil des réfugiés.

Premièrement, parce que je suis petit-fils d’immigrés italiens, et comme tous ceux qui ont été accueillis en France pour des raisons économiques ou politiques, je suis particulièrement sensible à l’accueil des populations qui fuient la guerre et la misère.

Deuxièmement, la formation politique à laquelle j’appartiens, le Parti Communiste Français, a toujours été engagé pour la défense des Droits de l’Homme.

Enfin, il y a plusieurs mois déjà, j’ai signé l’appel de Michel Vauzelle « Nous sommes tous Méditerranéens ». C’est volontairement que j’ai assisté lundi matin au débat pour l’accueil des réfugiés au Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Je participe donc à la mise en œuvre des dispositifs voulus par le gouvernement de la France avec les associations caritatives, les bailleurs et les établissements publics compétents. Et je regrette que mon nom ait été associé à ceux qui refusent d’accueillir les migrants, ce qui est contraire à mon engagement politique.