Marché de l’eau: l’intérêt des Arlésiens n’a pas été pris en compte

Je regrette la décision d’attribution du marché de l’eau prise par 27 voix contre 26 par les conseillers de la Communauté d’agglomérations Arles Crau Camargue Montagnette (ACCM). L’attribution du marché de l’eau choisie ce matin va aboutir à des pertes d’emplois, à la fermeture du siège de la Société des eaux d’Arles (SEA) et à un affaiblissement du tissu économique de notre territoire.

Avec l’ensemble de la majorité municipale d’Arles, que je remercie, nous avons soutenu le choix d’un retour au service public. Cette solution aurait permis à la fois d’obtenir une baisse des prix de l’eau au robinet pour les familles et les entreprises, de maintenir l’emploi et de garantir le niveau d’investissement indispensable pour refaire les réseaux de distribution.

L’autre solution possible, que j’ai défendue avec conviction, c’était de confirmer la Société des Eaux d’Arles, ce qui aurait permis de sauver l’entreprise, ses 100 emplois et d’obtenir des tarifs adaptés. C’était un choix fort, dans le contexte des politiques de l’eau et de l’environnement conduites dans les Bouches-du-Rhône, de nos liens avec Marseille et de la place de la Camargue en Méditerranée.

Je ne comprends pas les choix qui ont conduit à la décision de ne pas retenir la meilleure solution dans l’intérêt des Arlésiens et pour le bon équilibre politique et économique de notre territoire.