Résister maintenant

Je veux remercier tous les Arlésiens qui sont venus exprimer un choix républicain dimanche. Ce vote républicain et le retrait de la candidature de la gauche ainsi que l’ensemble des candidats sortants, montrent bien l’importance et la conscience politique de nos représentants conseillers régionaux.

Je veux remercier Michel Vauzelle qui par ses décisions a apporté pour Arles une vision, une perspective. Dire aussi à Mohamed Rafaï notre respect. Il renonce à un mandat très important, celui de conseiller régional.

Et le résultat est à la mesure de notre démobilisation du 1er tour. Au second, le FN est exclu de toutes responsabilités en France dans nos grandes régions. Il faut condamner sans relâche les tentatives de l’extrême droite d’imposer ses idées réactionnaires pour l’égalité sociale, pour les droits des femmes et les Droits de l’Homme.

Je m’en félicite aussi pour Arles. Ils auraient tenté de mettre fin à nos festivals et à nos choix dans le domaine de l’économie culturelle, l’aide à l’édition pour Actes Sud, les festivals de la photographie, de musiques comme les Suds, la programmation du Cargo ou du théâtre d’Arles. Cet ensemble de choix qui a permis un nouveau développement d’Arles, notamment avec le Centre d’Art de la Fondation Luma créé par Maya Hoffmann au Parc des Ateliers. Et la formidable exposition de trente œuvres de Van Gogh organisée à la Fondation Van Gogh d’Arles en 2016 de mars à septembre.

Bien sûr et pour conclure, ces résultats nous amènent à nous projeter pour 2017 : la présidentielle et les législatives. Rien ne serait plus grave que de se répéter les erreurs du 1er tour et du second. Il nous faut créer les conditions politiques pour réussir le rassemblement qui permet à nos concitoyens de se positionner et éliminer le Front National dès le premier tour et à porter nos valeurs politiques respectives. Je suis de ceux qui pense qu’il est un parti dangereux et qu’il faut résister dès maintenant aux divisions qui minent l’élection présidentielle. Il faut réaliser le rassemblement maintenant.