Élections présidentielles autrichiennes: le camp des progressistes l’emporte

Contre les sondages et les pronostics, la victoire du candidat vert Alexander Van der Bellen à l’élection présidentielle autrichienne montre que l’union de tous les démocrates est indispensable pour empêcher l’extrême-droite d’arriver au pouvoir.

Cette élection dans un pays au mode de scrutin proche du notre est aussi un avertissement. Le candidat héritier du nazisme Norbert Hofer n’a été battu que de justesse par seulement 30 000 voix. L’écologiste  Alexander Van der Bellen a réussi à mobiliser les électeurs de gauche comme de droite républicaine et à combler son retard entre les deux tours alors que tous les instituts de sondages le donnaient perdant. Cette situation qui rappelle l’élection départementale de 2015, puis l’élection régionale ici en Provence, souligne le risque réel que court aussi notre pays et doit nous inciter collectivement à travailler pour empêcher l’extrême-droite d’arriver au pouvoir.

Je félicite Alexander Van der Bellen pour cette victoire et je lui souhaite beaucoup de réussite comme président de la République autrichienne. Son succès permettra de renforcer partout en Europe le camp des progressistes.