Françoise Nyssen, ministre de la culture: je veux dire ma fierté et ma joie

Au nom de tous les Arlésiens, je veux dire ma fierté et ma joie à l’annonce de la nomination de Françoise Nyssen comme Ministre de la Culture du premier gouvernement sous la présidence d’Emmanuel Macron. J’ai parlé à Françoise Nyssen quelques instants après l’annonce officielle pour la féliciter et lui faire part de mon enthousiasme.

Sa nomination est un excellent choix du Premier Ministre Edouard Philippe et une très bonne nouvelle pour la culture dans notre pays. A la tête d’Actes Sud, la maison d’éditions fondée par son père Hubert, Françoise Nyssen a démontré son extraordinaire énergie et sa clairvoyance, récompensées par deux prix Nobel de Littérature et deux Prix Goncourt.

C’est aussi une excellente nouvelle pour notre territoire. Françoise Nyssen a joué un rôle majeur dans l’émergence d’Arles comme capitale culturelle ces dernières années aux côtés des acteurs locaux que sont la Fondation LUMA,  les Rencontres de la photographie, l’Ecole nationale de la Photographie, Pias ou encore l’École MOPA, le Festival des Suds, le Cargo de Nuit.  Devenu au fil des années  l’un des premiers employeurs d’Arles, Actes Sud a démontré à Arles que la culture est un moteur de l’économie et de l’emploi.

Je voudrais saluer aussi toute l’équipe d’Actes Sud ainsi que la famille et les proches de Françoise Nyssen, en particulier Jean-Paul Capitani avec qui elle a traversé des épreuves douloureuses et obtenu de magnifiques succès, que le poste de ministre vient couronner.

J’ai aussi une pensée amicale en ce moment pour le député d’Arles Michel Vauzelle qui, alors qu’il était ministre, avait présenté Hubert Nyssen à François Mitterrand.